L’intervention en neuropsychologie

Qu’est-ce que l’intervention neuropsychologique?

L’intervention neuropsychologique a pour but de restaurer, compenser et/ou améliorer certaines habiletés cognitives (ex. : attention, mémoire) d’une personne afin d’optimiser son fonctionnement dans différentes sphères (personnelle, familiale, sociale, scolaire, professionnelle) et, ainsi, améliorer sa qualité de vie. Les interventions proposées sont scientifiquement reconnues. Le choix et les modalités de l’intervention sont adaptés selon le profil neuropsychologique et les particularités individuelles.    

Dans ce contexte, le rôle du neuropsychologue, qui est un spécialiste de la cognition, est de conceptualiser, planifier et appliquer ces interventions ainsi que d’en évaluer l’efficacité. De par leur formation en psychologie, ceux-ci offrent également soutien, accompagnement et éducation à la personne et à ses proches afin de favoriser l’adaptation aux changements. 

 

Les personnes visées

L’intervention neuropsychologique s’adresse aux personnes qui présentent des troubles cognitifs diagnostiqués, se plaignent de difficultés cognitives ou qui souhaitent améliorer leur santé cognitive. Elle peut se faire en individuel ou auprès d’un groupe d’individus présentant une problématique commune. 

Dans le réseau de la santé et des services sociaux, l’intervention neuropsychologique est généralement offerte aux personnes présentant une lésion cérébrale acquise (traumatisme craniocérébral; accident vasculaire cérébral), un problème de santé mentale (schizophrénie), un trouble neurodéveloppemental (ex.: TDAH) ou un trouble neurocognitif (ex.: Alzheimer). Certains neuropsychologues en pratique privée offrent aussi de tels services (voir le bottin des neuropsychologues). 

 

L’élaboration du plan d’intervention 

La plupart des interventions débutent par une évaluation neuropsychologique. Celle-ci permet de préciser les forces et faiblesses cognitives ainsi que les  répercussions possibles au quotidien (ex.: impact sur le fonctionnement social, scolaire ou professionnel). Par la suite, le neuropsychologue cible l’intervention et  l’adapte en fonction des particularités de chaque individu (ex.: personnalité, conscience de soi, motivation, proches impliqués). L’intervention neuropsychologique comprend plusieurs séances. La fréquence de celles-ci et la durée de l’intervention varient selon la problématique et les objectifs fixés.  

 

Les différents types d’intervention neuropsychologique

L’intervention neuropsychologique consiste notamment en l’entraînement d’un processus cognitif spécifique (ex.: attention sélective, mémoire de travail). Des exercices sont proposés (ex.: rappeler en ordre inverse de la présentation une suite de chiffres, de lettres ou de mots). Leur niveau de difficulté augmente progressivement en fonction des performances de l’individu.  Le neuropsychologue invite ensuite la personne à réfléchir sur sa propre performance, à comprendre l’origine des erreurs commises et propose des stratégies pour en diminuer la fréquence.

L’intervention inclut également l’enseignement et la mise en pratique de stratégies. Par exemple, en présence de légères difficultés de mémoire, des stratégies facilitant l’enregistrement et la récupération en mémoire sont expliquées puis appliquées lors de différents exercices, mises en situation et jeux de rôles. Éventuellement, l’individu est invité à les utiliser dans sa vie de tous les jours, afin d’en favoriser la généralisation. En présence de difficultés de mémoire sévères, le neuropsychologue procède à l’entraînement à l’utilisation de moyens et outils compensatoires (ex.: agenda, outils technologiques), à l’aide de méthodes d’apprentissage spécifiques (ex.: apprentissage sans erreur). Il informe et guide l’entourage pour qu’il soutienne la personne dans l’utilisation des outils compensatoires au quotidien, tout en suggérant des moyens pour adapter l’environnement.

Enfin, le neuropsychologue agit également comme consultant en intervention pour les autres professionnels impliqués auprès de la personne et des proches. Dans ce contexte, il formule des recommandations. Il propose également des stratégies cognitives et évalue les obstacles à leur application au quotidien. À titre de consultant en intervention, le neuropsychologue offre aussi de la formation au personnel soignant et aux proches.